Retour aux actualités

L'ozone : le polluant de l'été !

C’est un polluant dit "secondaire" qui n'est pas directement émis par des sources de pollution mais qui résulte de la transformation photochimique de polluants déjà dans l'atmosphère (NO2, CO,…), sous l’effet du rayonnement ultraviolet solaire. On le rencontrera donc majoritairement en été et son maximum sera atteint en fin de journée.

L'ozone, c'est quoi ?

 

 

Pourquoi le taux d'ozone peut être plus élevé en zone rurale qu'en zone urbaine ?

- En zone urbaine ou en bordure d’axes routiers, lorsque l’ozone se forme au-dessus des villes, dès qu’il parvient au contact des oxydes d’azote émis par les gaz d’échappement, une nouvelle réaction chimique se produit et le « consomme ». On appele ces faibles concentrations en ozone en centre urbain : le "puits" d'ozone. Le phénomène est un peu moins marqué dans les zones interurbaines où des niveaux d’oxydes d’azote globalement moins élevés permettent à l’ozone de se former en journée mais ne l’empêche pas d’être détruit.

 

- En zone périurbaine, il s’y produit des processus de formation et destruction de l’ozone sous l’influence des oxydes d’azote (émis par le trafic) qui contribuent à la formation de l’ozone la journée, puis à sa destruction la nuit. L’ozone évolue donc selon un cycle journalier très marqué, en opposition au cycle des oxydes d’azote.

 

- En zone rurale, on retrouve l’ozone formé principalement à partir de la pollution urbaine, les masses d’air pouvant se déplacer sur de grandes distances. Les polluants précurseurs étant en faible quantité, ils ne peuvent réduire les concentrations d’ozone la nuit. On obtient donc des teneurs en ozone quasi-stationnaires. De plus, parmi les polluants précurseurs nécessaires à la formation de l’ozone, se trouve le méthane (CH4). Ce composé est nettement plus présent en zone rurale qu’en zone urbaine, car émis en grande partie par les activités agricoles, et également par la faune et la flore de manière tout à fait naturelle. Les composés organiques volatils, favorisent également la formation d’ozone. Ils sont en majorité d’origine naturelle, produits par la végétation, notamment les arbres.

 

Les seuils réglementaires pour l'ozone

  • Seuil d'information et de recommandations  : 180 µg/m3 en moyenne horaire dépassé pendant une heure 
  • Seuil d'alerte  : 240 µg/m3 en moyenne horaire pendant 3 heures

 

Pour en savoir plus sur les différentes normes  par polluant consultez notre page  :  Valeurs réglementaires

 

Pour en savoir plus sur les épisodes de pollution et les dispositifs préfectoraux de gestion  :  Procédures d'alerte

 

L'ozone en région Centre-Val de Loire

L’ozone est très dépendant des conditions météorologiques, du fait de son mode de formation. Aussi, il est plus présent les années chaudes et ensoleillées. 

 

Evolution des concentrations de l’ozone ces 8 dernières années

Ecart des moyennes annuelles en ozone par rapport à 2011

 

 

Ses effets sur la santé

 

 

Je me protège

 

J'agis

 

Comment être informé lors d'un épisode de pollution ?

C’est simple, rendez-vous à la rubrique « Restez informé » et choisissez de recevoir dans votre messagerie : les épisodes de pollution, le bulletin quotidien, …. 

 

« S'informer c'est déjà agir ! Lig'Air met à votre disposition des alertes pollutions gratuites par mail » 

 

Pour être informé tout au long de l'année, et recevoir des alertes en cas d'épisode de pollution : 

 

 

Visuels issus de l'exposition "Une seule solution : Protéger notre air !" créée par Nature Centre/DRIRE Centre/ Région Centre/Lig'Air - Illustrations : le Toit à Vaches

L'exposition comprend 104 panneaux thématiques empruntables (tout ou parties - format 60X80 cm plastifié avec oeillets) auprès de Loiret Nature Environnement - 02.38.56.69.84 - asso@lne45.org

Retrouvez l'intégralité de cette exposition en format électronique sur notre site.