Retour aux actualités

Dioxines - Furanes - Métaux lourds

Les résultats de la campagne de surveillance 2016 des dioxines et furanes autour de l'Usine de Traitement des Ordures Ménagères d'Orléans est en ligne.

Cette étude a pour objectif la mesure des dioxines et furanes ainsi que les métaux lourds dans les retombées atmosphériques autour de l’Unité de Traitement des Ordures Ménagères de Saran. Elle correspond à la onzième année de campagne de mesure du programme de surveillance, établi lors de l’étude préalable réalisée en 2004 par Lig’Air. Les méthodes, ainsi que les sites de prélèvements, sont ceux choisis lors des campagnes des années précédentes.

 

L’étude s’est déroulée du 05 novembre 2016 au 03 janvier 2017 sur cinq sites, localisés sur les communes de Saran, Ingré et Chevilly.

 

Les concentrations observées lors de cette étude, restent propres à la période d’étude et ne peuvent en aucun cas être extrapolées à l’année, à une autre période de l’année, ni à une autre commune.

 

Concernant les niveaux rencontrés …

 

Pour les dioxines et furanes, les équivalents toxiques obtenus par site en 2016 sont faibles et restent similaires à ceux de 2015 et 2014. Ils sont compris entre 0,2 et 0,9 pg I-TEQOTAN/m².jour-1. Le maximum d’équivalents toxiques a été enregistré sur les sites N2 et S1 suivi du site N1. Les équivalents toxiques obtenus en 2016 sont équivalents à ceux de la campagne de 2009 au cours de laquelle les prélèvements ont été réalisés sur la même période (du 2 novembre 2009 au 4 janvier 2010).

 

D’une manière générale, les équivalents toxiques enregistrés sur l’ensemble des sites sont très faibles et largement inférieurs aux niveaux rencontrés sur d’autres sites français.

 

En ce qui concerne les métaux lourds dans les retombées atmosphériques, le zinc reste le polluant prépondérant pour les deux sites de mesures (S1 et N1). Les niveaux sont plus importants sur le site S1 que sur le site N1. Globalement, les concentrations obtenues en 2016 sont plus faibles pour les deux sites N1 et S1 vis-à-vis de ceux observés en 2015. Les concentrations de zinc et de plomb augmentent par rapport à celles obtenues lors de campagne 2009 (du 2 novembre 2009 au 4 janvier 2010).

 

Pour les métaux lourds dans les particules en suspension (PM10), les concentrations des 4 éléments normés en air ambiant, Pb, As, Cd et Ni, restent bien inférieures au regard de la réglementation en vigueur.

Le zinc est l’élément présentant les concentrations les plus élevées. Ces dernières sont les plus importantes depuis 2011 et augmentent d’un facteur 3 par rapport à 2009. Le zinc ne fait pas partie des métaux réglementés dans l’air ambiant.

 

Campagne de l’année 2017, la surveillance annuelle …

 

La campagne 2017 se déroulera de janvier à mars 2017. Les méthodes de prélèvement ainsi que les polluants mesurés resteront inchangés.

 

Consulter le rapport complet : cliquer ICI