Retour aux actualités

Les pesticides

Le bilan de la contamination de l’air par les produits phytosanitaires en région Centre-Val de Loire pour l’année 2014 est disponible. 28 pesticides sur 108 recherchés ont été détectés au moins à une reprise sur l’un des 5 sites de mesures.

L’année 2014 est la neuvième année de surveillance de pesticides dans l’air ambiant sur les cinq sites de mesures permanents.

 

Au cours de la campagne de 2014, 108 pesticides ont été suivis durant 26 semaines (fin mars à mi-septembre). Au total, 28 pesticides (10 fongicides, 14 herbicides et 4 insecticides) ont été détectés au moins à une reprise sur l’un des sites de mesures.

 

En termes de molécules détectées, 7 substances actives sont communes aux 5 sites de mesures durant l’année 2014 : il s’agit du chlorothalonil, du clomazone, du lindane, du métazachlore, du S-métolachlore, de la pendiméthaline et du prosulfocarbe.

 

Concernant les molécules proscrites à l’utilisation, 3 composés ont été observés : l’acétochlore, le flufénoxuron et le lindane. Pour les deux premières, elles ont été observées en faible quantité et à une seule reprise. Par contre le lindane a été observé sur tous les sites, à plusieurs reprises. Majoritairement il a été quantifié entre les semaines 15 à 24.

 

Depuis 2005, Lig’Air n’avait pas effectué de campagne de mesure des pesticides dans l’air couvrant la fin de l’été. C’est chose faite pour cette année 2014.

Cette série plus longue de mesures, aura permis de mettre en évidence la présence de substances actives différentes sur la fin de l’été et ceci sur l’ensemble des sites surveillés.

 

La période la plus chargée en pesticides dans l’atmosphère reste le printemps. Pour l’année 2014, la mi-avril est la période où les concentrations les plus importantes ont été mesurées. Puis les niveaux ont tendance à diminuer avant d’augmenter à nouveau vers la fin du mois d’août.

Les composés observés diffèrent entre le début de la campagne (majoritairement des pesticides liés aux grandes cultures hivernales) et la fin (majoritairement des pesticides liés aux cultures de colza, ou de traitement pour les vignes et arbres fruitiers).

 

Au cours des premières études réalisées par Lig’Air en 2000, la saisonnalité des pesticides avait été mise en évidence. Toutefois, certains paramètres pouvant influencer cette saisonnalité ont évolué. C’est le cas notamment des pratiques agricoles et des autorisations de mise sur le marché. Ainsi certaines substances ont disparu de l’atmosphère comme la trifluraline. L’augmentation de la période de surveillance en cette année 2014 a mis en évidence la présence de pesticides différents sur la fin de l’été. Même si la période prépondérante reste le printemps, une nouvelle investigation de la fin de l’été et de l’automne permettrait de réactualiser cette saisonnalité.

Ainsi pour l’année 2015, Lig’Air envisage de réaliser une campagne de surveillance sur la région Centre-Val de Loire allant du printemps à l’automne. La liste des molécules recherchées sera optimisée en éliminant les molécules non retrouvées ces dernières années et en incluant les substances actives observées en saison automnale sur d’autres régions.


Le rapport complet est disponible sur notre site internet.