Retour aux actualités

Rapport d'activité 2014

Le rapport d'activité 2014 est paru. Pour tout savoir de l'année 2014 sur les résultats des mesures, la modélisation, les problématiques locales, l'air intérieur, l'amélioration des connaissances et la communication.

SURVEILLANCE DE LA QUALITÉ DE L’AIR - BILAN 2014

 

POLLUANTS RÉGLEMENTÉSRapport d'activité 2014

 

UNE OPTIMISATION DU RÉSEAU

 

Pour répondre aux exigences de la directive européenne 2008/50/CE et aux orientations du Programme de surveillance de la qualité de l’air (PSQA) 2011-2015, le réseau de surveillance a été optimisé avec  l’ouverture en fin d’année d’une station trafic à Issoudun (Indre) et la fermeture de la station Chambord (Loir-et-Cher) en début d’année.

En 2014, l’évaluation de la qualité de l’air a ainsi été réalisée à l’aide de 24 stations de mesures fixes,  plus une station mobile à proximité d’un site industriel. La modélisation régionale, qui permet une évaluation des polluants réglementés (O3, NO2, PM10, PM2,5 et C6H6) sur l’ensemble du territoire

régional, complète le dispositif. Dans les six préfectures départementales, en outre, les évaluations du dioxyde d’azote, des particules PM10, de l’ozone et du benzène sont réalisées par la modélisation  urbaine à haute résolution.

Après cinq années consécutives de dépassement sur la station trafic de Tours, la concentration en dioxyde d’azote est passée en dessous de la valeur limite annuelle (40 μg/m3). Les niveaux en sites trafic, particulièrement à Tours, restent toutefois proches de cette valeur et présentent toujours un risque de dépassement.

Les particules PM10, ne sont pas concernées par des dépassements de valeurs limites. Cependant, de nombreux dépassements du seuil d’information et de recommandations (50 μg/m3/24h) et du seuil d’alerte (80 μg/m3/24h) sont constatés.

Un épisode de pollution aux particules a été observé en mars 2014 et a touché l’ensemble de la région. La tendance observée pour l’ozone se confirme, avec aucun dépassement de la valeur cible.

Le seuil d’information n’a été dépassé qu’au nord de la région, sur le site rural de Oysonville.

Aucun dépassement de valeurs limites n’est constaté pour les autres polluants mesurés (particules PM2,5, monoxyde de carbone, benzène et plomb). De même, les valeurs cibles des métaux lourds (arsenic, cadmium, nickel) et du benzo(a)pyrène sont largement respectées.

Concernant les objectifs de qualité (valeurs à long terme), celui du benzène est respecté, mais celui des particules PM2,5 est dépassé sur quatre des cinq sites mesurant ces particules.

 

PESTICIDES

 

ALLONGEMENT DE LA CAMPAGNE

 

La surveillance des pesticides se poursuit sur les cinq sites de la région. En 2014, les mesures ont été menées du 24 mars au 22 septembre. Un total de 28 molécules ont été détectées, dont 7 molécules actives sont communes aux cinq sites.

Cette campagne de mesures plus longue de deux mois à la fin de l’été aura permis de mettre en  évidence la présence de substances actives différentes sur cette période, et ceci sur l’ensemble des sites surveillés.

 

AIR, CLIMAT, ÉNERGIE

 

 

NOUVELLE MÉTHODOLOGIE D’INVENTAIRE DES ÉMISSIONS

 

 

La qualité de l’atmosphère est prise en compte dans sa transversalité (pollution atmosphérique et changement climatique) dans les missions et travaux de Lig’Air.

En 2014, à défaut de mesurer les Gaz à effet de serre (GES), Lig’Air a finalisé le calcul des émissions de ces composés pour l’année de référence 2010 à l’aide de la plateforme Icare.

L’inventaire des émissions a également concerné les polluants à effet sanitaire ainsi que les consommations énergétiques sur l’ensemble du Centre-Val de Loire.

Réalisés dans le respect de l’arrêté SNIEBA et conformément aux méthodologies définies par le Pôle national de coordination des inventaires territoriaux, ces travaux viendront alimenter l’Observatoire régional de l’énergie et des GES, dont Lig’Air assure l’animation.

 

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DE L’ÉNERGIE ET DES GAZ

À EFFET DE SERRE, 54 PARTENAIRES

 

À la fin 2014, 54 structures avaient signé la charte de partenariat avec l’Oreges Centre-Val de Loire, devenant ainsi acteurs et bénéficiaires de ses travaux. Pour animer ce réseau, différents groupes de travail ont été constitués et une lettre d’information a été mise en place.

Les rencontres régulières de ces groupes ont permis la concrétisation du bilan régional de la production et de la consommation d’énergie pour l’année 2012, publié sur www.observatoire-energies-centre.org sous forme d’un tableau de bord, notamment utilisé dans le cadre du suivi du SRCAE.

Une plaquette présentant à la fois l’Oreges et les chiffres-clés de ce bilan a été publiée.

 

AMÉLIORATION DES CONNAISSANCES

 

AIR INTÉRIEUR, DEUX ÉTUDES NOVATRICES

 

Consciente que la qualité de l’air intérieur est un enjeu majeur de santé publique, Lig’Air s’est  impliquée depuis 2007 dans la compréhension de cette thématique. En 2014, deux études, Prebat et Ast’Air, ont été menées.

L’étude nationale Prebat – Programme de recherche et d’expérimentation des bâtiments performants en énergie – vise à déterminer si les bâtiments BBC (Bâtiments basse consommation) peuvent atteindre les performances énergétiques attendues tout en garantissant une qualité sanitaire satisfaisante de l’air et une amélioration du confort pour les occupants. Une dizaine de régions sont concernées.

Dans notre région, le suivi de 24 polluants a été réalisé par Lig’Air dans 13 logements entre mai 2013 et septembre 2014. Les résultats des mesures viendront compléter la base de données nationale. La publication des premières statistiques par l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) est attendue en juin 2015.

Ast’Air est une étude exploratoire sur l’exposition des usagers de différents moyens de transports (vélo, tram, bus, voiture, piéton) lancée en 2014 par Lig’Air dans le cadre du PRSE2. Cette étude se déroule dans l’agglomération orléanaise lors de parcours-types de déplacement (incluant de  l’intermodalité) aux heures de pointe, matin et soir. Les prélèvements sont réalisés à l’aide  d’analyseurs associés à un GPS, pour des mesures instantanées et géolocalisées du dioxyde  d’azote NO2, des particules en suspension PM10 et du monoxyde de carbone CO.

 

COMMUNICATION

 

UNE VIDÉO ET DES PLAQUETTES D’INFORMATION

 

En 2014, en plus de son action d’information quotidienne sur la qualité de l’air et en périodes de pics de pollution, Lig’Air a poursuivi ses actions de sensibilisation et de communication auprès des  collectivités locales et du grand public.

Par ailleurs, Lig’Air travaille avec les enseignants comme relais d’informations auprès du public  sensible comme lors d’une journée académique de formation des professeurs de sciences et vie de la Terre en avril ou avec des animateurs environnement et des personnels du secteur de la santé lors  d’une formation organisée par le Graine Centre en juillet.

Lig’Air a exploré un nouvel outil de communication, en réalisant un film vidéo qui présente ses  missions. Celui-ci complète les outils de communication existants, déjà utilisés lors de la tenue de stands.

Lig’Air a aussi élaboré une brochure dédiée aux collectivités et un dossier de 7 fiches thématiques  destinées au grand public et aux partenaires.

Le site internet de Lig’Air, enfin, a enregistré en 2014 une augmentation record de fréquentation de 84% par rapport à 2013 pour atteindre 44000 connexions.