Retour aux actualités

Rapport d'activité 2016

Le rapport d'activité 2016 est paru. Pour tout savoir de l'année 2016 sur les résultats des mesures, la modélisation, les problématiques locales telles que les pesticides, l'amélioration des connaissances et la communication.

L'ACTUALITÉ 2016 À LA LOUPE

 

VIE DE L'ASSOCIATION  

 

UN NOUVEAU PRÉSIDENT

M. Benoît Faucheux, vice-Président délégué à la Transition énergétique et à l’environnement à la Région Centre-Val de Loire, a été élu nouveau président de Lig'Air, le 16 mars 2016. Il remplace à ce poste Gilles Deguet.

 

L'AGRÉMENT DE LIG'AIR RENOUVELÉ

Le ministère chargé de l’Environnement a renouvelé pour trois ans l’agrément de Lig’Air (arrêté du 9 novembre 2016).

 

 SURVEILLANCE DE LA QUALITÉ DE L'AIR

 

POLLUANTS RÉGLEMENTÉS, UNE ÉVOLUTION DU DISPOSITIF

En 2016, l’évaluation de la qualité de l’air a été réalisée à l’aide d'un réseau de 25 stations de mesures fixes.

En application des recommandations nationales, Lig'Air a mis en œuvre des sites de référence régionaux de mesure des métaux lourds, du benzo(a)pyrène, du benzène et du monoxyde de carbone.

Ce dispositif est complété par la modélisation régionale pour l'évaluation des polluants réglementés (O3, NO2, PM10, PM2,5 et C6H6). Dans les six préfectures, les évaluations du dioxyde d’azote, des particules PM10, de l’ozone et du benzène sont également réalisées par la modélisation urbaine à haute résolution.

On note en 2016 que les concentrations en dioxyde d’azote sont en baisse, confirmant une décroissance générale entamée depuis trois ans. Les niveaux en sites urbains trafic s’éloignent de la valeur limite annuelle mais présentent toujours un risque de dépassement, ce que confirme la modélisation urbaine, qui peut montrer des dépassements de cette valeur sur des axes à fort trafic non surveillés dans certaines agglomérations.  

Les particules PM10  ne présentent pas de dépassements de valeurs limites. Cependant, de nombreux dépassements du seuil d’information et de recommandations (50 µg/m3/24h) et du seuil d’alerte (80 µg/m3/24h) sont constatés. Deux épisodes d’ampleur régionale ont été observés du 17 au 24 mars 2016 et du 1er au 17 décembre 2016, lors de conditions anticycloniques continentales peu propices à la dispersion des polluants émis par les transports, les chauffages et les activités agricoles.

La tendance à la baisse, observée pour l’ozone, se confirme. Aucun dépassement de la valeur cible, et un seul dépassement du seuil d’information et de recommandations (180 µg/m3/h) en zone rurale de l’Eure-et-Loir pendant l’été 2016. Toutefois, les objectifs de qualité relatifs à la protection de la santé humaine et à la protection de la végétation ne sont pas atteints.

Pour les autres polluants mesurés (particules PM2,5, monoxyde de carbone, benzène et plomb), aucun dépassement de valeurs limites n’est constaté et les concentrations des métaux lourds (arsenic, cadmium, nickel) et du benzo(a)pyrène sont largement en deçà des valeurs cibles.

Enfin, l’objectif de qualité concernant les particules PM2,5 n’est pas respecté sur quatre des six sites de mesure.

 

LES PESTICIDES EN LIGNE DE MIRE

La surveillance des pesticides s’est poursuivie sur quatre sites de mesures, deux en zone agricole (Oysonville/28 au cœur des grandes cultures, Saint-Martin-d’Auxigny/18 en zone arboricole) et deux en zone non agricole (Saint-Jean-de-Braye/45 et Tours/37). Sur les 65 pesticides recherchés (24 herbicides, 19 insecticides et 22 fongicides), 28 (9 fongicides, 15 herbicides et 4 insecticides) ont été détectés au moins une fois sur l’un des sites. A période comparable, le nombre de molécules est relativement stable depuis 2012. Les herbicides ont été globalement plus nombreux que les fongicides. Quantitativement, les concentrations dans l’air sont stables depuis 2015 et parmi les niveaux les plus faibles depuis 2006.

Sur les 7 molécules proscrites à l’utilisation et recherchées dans nos prélèvements, le lindane et la procymidone ont été observés.

Une série plus longue de mesures sur Saint-Jean-de-Braye et Oysonville a permis de mettre en évidence un nouveau comportement des pesticides dans l’atmosphère, caractérisé par un maximum printanier et un second automnal. Le printemps reste la période où l’on observe une grande variété de molécules et l’automne est la période la plus chargée, notamment à cause de concentrations importantes en herbicides.

 

ACCOMPAGNEMENT DES ACTEURS

 

PCAET, PRSE 3… LES OUTILS DE LA PLANIFICATION

Lig’Air a participé à l’élaboration du Plan Climat Air Energie Territorial de la Communauté d’Agglomération de Blois en fournissant un état des lieux de la qualité de l’air. Des zones de dépassement de la valeur limite en NO2 ont été identifiées par modélisation. Ce travail se poursuit en 2017 avec des simulations intégrant les futures actions de réduction des émissions.

Lig’Air a été pleinement associée à l’élaboration du 3e Plan Régional Santé Environnement, au sein de trois groupes de travail dédiés au programme d’actions pour 2017-2021. Celui-ci comporte 34 actions dont 8 sont pilotées par Lig’Air et 3 jugées prioritaires : surveiller les pesticides en air intérieur et en air extérieur et améliorer la connaissance sur les pollens allergisants.

Lancée en 2015, l’évaluation de la composition des particules s'est poursuivie en 2016 en période d’épisode de pollution, afin de fournir des éléments de compréhension des phénomènes et orienter les acteurs vers les actions les plus adaptées suivant les secteurs d’émissions identifiés.

Lig’Air a également poursuivi la surveillance des dioxines et furanes autour de l’incinérateur de l’agglomération orléanaise.

 

CLIMAT-AIR-ÉNERGIE

 

PUBLICATIONS DE L'OREGES

A l’aide de ses 55 partenaires, l’OREGES a réalisé le bilan régional de production et de consommation d’énergie pour l’année 2014. L’observatoire a également diffusé aux collectivités des données locales de consommations d’énergie et d’émissions de Gaz à effet de serre, issues de l’inventaire produit par Lig’Air.

L’OREGES a également édité la plaquette “Agir sur les émissions de Gaz à effet de serre en région Centre-Val de Loire”, qui présente les chiffres-clés des émissions régionales ainsi que les outils mis à disposition d’un territoire et des interviews de collectivités engagées pour réduire leurs émissions de GES.

 

COMMUNICATION

 

DIFFUSION SUR TABLETTES ET SMARTPHONES,

OUTILS PÉDAGOGIQUES…

La diffusion des données produites par Lig’Air passe principalement par le web (site internet et réseaux sociaux) mais aussi par les tablettes et téléphones. Lig’Air a collaboré activement au lancement de l’application nationale d’Atmo France sur smartphone, en mettant à disposition ses données et cartes de qualité de l’air régionales.

La communication de Lig’Air vers les personnes vulnérables est une priorité. Le service Sentimail’ a ainsi été décliné en une information par SMS : Messag’Air, à destination des insuffisants respiratoires.

A destination des plus jeunes, Lig'Air a  produit un film, “Ma santé est dans l’Air”, destiné aux scolaires de 8 à 12 ans. Cette vidéo, accompagnée de dossiers pédagogiques pour les enseignants et les élèves, sera diffusée aux écoles en 2017 en partenariat avec le Rectorat.

Pour sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux de la qualité de l’atmosphère, Lig’Air a poursuivi ses actions de formation auprès de personnes relais (animateurs, enseignants…).